Dans quel MONDE est parti Carlos Ghosn ?

0 commentaires
Je ne vais pas vous faire "Carlos is Gone" mais plutôt partager ce que la grille de lecture MONDE nous révèle de cette évasion - ce que chacun perçoit comme "juste" selon le Monde auquel il appartient. Et comment il va le justifier.

Image associée

D'abord le Monde de la Justice japonaise. Comme le dit l'avocat japonais de Carlos Goshn, c'est un Monde qui date de 1820. Il repose sur deux piliers :
  • Civique : des règles, immuables et précises qui gèrent par exemple l'incarcération dans ses moindres détails.
  • Domestique : une autorité fondée sur des usages anciens qui s'impose d'elle même par un consensus a priori.
C'est pourquoi la justice japonaise se sent trahie par la fuite de Carlos qu'elle n'a pas imaginée :
  • Cela ne se fait pas, sous-entendu "un vrai japonais n'aura jamais fait cela".
  • "C'est un couard" car il a eu peur de nos règles.
Et le Monde de Carlos Ghosn ? C'est celui d'un gagneur. Il évalue la situation et se donne les moyens de vaincre quitte à faire valser la table. Il n'est pas dans la notion de "justice" toute relative du Monde Civique, il est dans "vais-je pouvoir gagner ce procès". Quand il a compris qu'il ne pourrait pas le faire, en tout cas dans un délai lui semblant raisonnable, il a fait ce que fait un bon joueur de GO. Il a déplacé le terrain, radicalement.

Le Monde de Carlos est fondamentalement "Marchand". 
  • C'est le Monde où le succès se mesure par la richesse et les honneurs. 
  • Dans ce Monde est "juste" ce qui permet de gagner. Sans soucis des contraintes Civiques ou Domestiques.
Il est intéressant de noter que Carlos à son arrivée chez Nissan a justement séduit profondément les japonais par son pragmatisme de gagneur. 
  • Il n'est pas arrivé comme l'intellectuel Français qui "sait" *. 
  • Il a su écouter, comprendre, se glisser dans les codes hiérarchiques japonais tout en cassant les habitudes et blocages historiques.
Les japonais l'ont idéalisé comme un samouraï vainqueur, en oubliant qu'il s'agissait d'un samouraï ... libanais.

Je vous invite à écouter avec attention la conférence de presse de Carlos pour décrypter avec la grille de lecture MONDE comment il explique que sa décision était "juste".

Laurent Dugas


* N'oublions pas que toute l'affaire Ghosn remonte à la décision d'un jeune Ministre des Finances d'imposer des droits de vote double pour l'état Français, sans aucune écoute de l'impact de cette décision sur les Japonais.


0 commentaires :

Publier un commentaire