Chez P-VAL, nous sommes un peu addicts aux Mondes … c’est grave docteur ?

0 commentaires

L’histoire de pommes qui va suivre va vous permettre de le mesurer. Vous pourrez aussi constater la diversité culturelle de nos consultants.


Tout commence par une annonce anodine de Bruno, l’associé :
J'ai apporté lundi au bureau 2.5 kg de pommes que nous avons mangées en 2 jours. J’ai donc fait un réapprovisionnement de 5 kg mercredi et je propose que nous en profitions pour créer un nouvel indicateur dans le reporting P-VAL à choisir parmi ces trois possibilités :
-          Consommation / Taux de présence au bureau
-          Consommation / Taux de surcharge de travail qui oblige à zapper le déjeuner
-          Consommation / Taux d'adhésion aux idées chiraquiennes

Vous aurez noté dans cette proposition que Bruno a une forte tendance industrialo-marchande


Réponse de François, manager :
« Si la consommation de pommes est directement liée à l’approche des élections présidentielles - le stress créé par l’enjeu génère une ruée sur les pommes - alors la consommation de pommes devient une nouvelle façon de mesurer le temps, et peut-être même l’espace-temps entre les murs de P-Val. »

François, pur Monde de l’inspiration


Contre-réponse de Pablo, consultant :
« Puisque l’écologie sera un des sujets de cette élection, je propose de s’attarder sur le changement de monde « pomme bio » :

Le Monde actuel de la « pomme médicamentée » se caractérise par ces trois items dans le vocabulaire des mondes :
- Grandeur : le sans-imperfection, des pommes toutes sucrées et juteuses, à la forme généreuse
- Interaction collective : aucune, chacun pour sa pomme
- Formule d’investissement : je mange des antibiotiques en même temps que ma pomme

Alors que le Monde voulu de la « pomme bio » se définit très différemment :
- Grandeur : l’imparfait naturel, le côté « vrai » des défauts
-  Interaction collective : la pomme est elle-même une interaction entre les moisissures/pourritures (because pas de conservateurs) et les vers (because pas de pesticides)
- Formule d’investissement : le risque (assez élevé) de tomber sur une pomme pas juteuse, pas sucrée avec une forme bizarre »

Pablo, lui a industrialisé


Contre-contre-réponse de Stéphanie, manager :
« Bio ou pas, rappelons l'adage de nos amis British : "An apple a day keeps the doctor away". Le nombre de pommes consommées peut-il est l’indicateur de santé des pvaliens ? Surtout si cela permet d’obtenir une baisse de notre consommation de bonbons chimiques régressifs et addictifs (et oui, avouons que nous avons frôlé il y a peu l'inscription collective aux consommateurs-de-fraises-tagada-anonymes). »

Stéphanie s’exprime dans un Monde civico-domestique

 
Conclusion d’Anastasia, consultante :
« Faisons simple, et introduisons le J/P (Jour/Pomme) comme unité de mesure ! »

Retour dans le Monde industriel



Et vous, savez-vous décrypter le monde de vos équipes au quotidien ? (même si je vous rappelle que notre méthodologie Monde est fondamentalement une manière de réfléchir sur un Monde collectif).

Pablo Legrand

0 commentaires :

Publier un commentaire