Comment ancrer le goût de l'effort au sein de notre équipe nationale de basket "presque" championne du monde ?

0 commentaires
Vincent Collet, entraîneur de l'équipe de France de Basket, troisième au championnat du monde pour la première fois, a cité Johnny Wilkinson dans son débriefing : "La prochaine fois que ce sera aussi dur, rappelez-vous combien cela avait été bien après"




Cette citation d'un sportif emblématique par son goût de la perfection presque névrotique illustre que l'effort doit être mesuré à l'aune du succès.










Cela semble évident en théorie, mais la pratique en est souvent éloignée : le problème réside dans la séquence des choses

  • Le manager demande d'abord l'effort à ses équipes avant de pouvoir partager le succès.
  • L'effort est forcément dur. Il nous conduit hors de notre zone de confort. Il n'est pas la motivation en lui-même
  • A l’instant où il est produit il est "un pari" sur l'avenir. Le succès n'est pas nécessairement au rendez-vous. Il faut investir avant de gagner, ... si on gagne
  • Quand le succès arrive, on est souvent déjà reparti vers un autre challenge, un nouvel effort
  • Finalement les équipes ne retiennent que des efforts sans fin
Que nous apporte alors cette réflexion ? Vincent Collet, en bon manager, la cite dans un grand moment de joie : c'est maintenant qu'il faut mémoriser le bonheur du succès. Cela afin de pouvoir en ressortir le "flash" positif, quand vous serez à  nouveau dans le dur, plus tard

Dans nos pratiques managériales et dans nos projets de transformation, cette phrase nous incite à deux choses :

1. Fêter beaucoup mieux les succès
  • Trop souvent nous disons à peine merci et nous sommes déjà partis sur le projet, le budget et la vente des suivants. Vous devez organiser la célébration des succès pour en assurer la mémorisation
  • Les Caisses Régionales du Crédit Agricole célèbrent avec tous les collaborateurs et administrateurs la fin du plan moyen terme et le lancement du nouveau construit avec P-Val. C'est une vraie célébration que très peu d'entreprises feraient : " Trop cher. Pourquoi inviter tout le monde " . Elle ponctue la vie collective et valorise les efforts à faire pour concevoir puis exécuter le plan stratégique sur 3-5 ans

2. Dès le démarrage de votre effort de transformation, aider vos équipes à visualiser l'état cible
  • Cela sera comment quand nous aurons réussi ? Il s'agit de rendre visible l'état cible - le Monde Voulu - et y associer le plaisir, l'émotion des succès réalisés et mémorisés dans le passé collectif
  • Avec la Direction Financière de BNP Paribas CIB nous avons passé un temps important pour visualiser le Monde Voulu et le concrétiser dans des ancrages forts - "Pépites"  - qui permettent de se projeter au delà des obstacles actuels. Nous avons une démarche comparable en-cours au sein du projet stratégique de La Banque Postale Cap Client 3.0. 
Laurent Dugas

0 commentaires :

Publier un commentaire