Guerre des Mondes sur le Tour de France

0 commentaires
Juillet, le Tour de France redémarre.
Je vous propose de relire un post relatant une histoire cycliste pour (re)comprendre la logique des Mondes.

Un rappel préalable pour le lecteur débutant : le Monde auquel chacun appartient lui donne la grille de lecture des événements qu’il est amené à analyser. Autrement dit, si les faits sont objectifs, leur analyse ne peut pas être objective puisqu’elle est le reflet du Monde de son auteur.

Illustration :
Le fait : lors de la 15e étape du Tour de France 2010, Andy Schleck et Alberto Contador, les deux premiers du classement général sont au coude à coude dans la montée pyrénéenne du Port de Balès. Andy Schleck est alors victime d'un saut de chaîne et doit s’arrêter pour réparer. Alberto Contador ne l'attend pas, lui reprend 39 secondes et s'empare du maillot jaune pour 8 secondes.
Face à cet événement, un débat a enflammé le peloton : Alberto Contador aurait-il dû attendre Andy Schleck ?
1/Oui, il aurait dû attendre ! Les tenants de cette position ont eu des mots très durs « ce n’est pas correct », « colère », « je n’aurais pas aimé prendre le maillot comme cela », « je n’aurais pas profité de la situation »…
2/Non, il devait continuer ! Marc Madiot, un des grands directeurs sportifs du cyclisme, a défendu cette position : « un saut de chaîne est un incident mécanique et cela fait partie de la course. Schleck ne peut pas se plaindre, Contador n’a fait aucune faute".

Qui a raison ? 

Réponse n°1 : Personne
Quand nous écoutons un commentateur relatant un événement, nous devons décrypter en quoi son analyse est largement conditionnée par son Monde.
Les tenants de « il aurait dû attendre » représentent un Monde du cyclisme très civico-domestique, qui a ses règles et dont un coureur n’a pas le droit de s’affranchir sous peine de devenir un paria dans le peloton. La règle est claire « pas d’attaque sur un incident mécanique de l’adversaire ».
L’analyse de Marc Madiot est celle d’un Monde marchand, la compétition ne peut pas s’arrêter sur incident mécanique. Sa justification « la course ne peut pas s’arrêter au moindre problème et je ne pense pas que ce soit possible ! ».


Réponse n°2 : celui qui est le détenteur du Monde "cible".
Autrement dit, le leader qui a défini que ce Monde cible est le seul capable de faire réussir sa stratégie. 
Cette réponse n°2 est celle de P-VAL. Sans oublier de rappeler que ce leader doit donner envie à ses équipes d'appartenir à ce Monde.

 Contador devait-il attendre Schleck ? Quel est votre Monde à vous ? ?

Bruno Jourdan

0 commentaires :

Publier un commentaire