Fusion LafargeHolcim : 20 + 20 = 20

0 commentaires







Une  fusion ratée de plus ?

Dix mois après la réunion de Lafarge et de Holcim, qui valaient à peu près 20 milliards d’euros chacun, la capitalisation boursière du groupe est tombée… à moins de 20 milliards. Sur la même période, HeidelbergCement, le n°2 européen, n’a perdu que 20% de sa valeur.

NON, une fusion ne va pas être une réussite juste parce que « nous avons le même métier, nos marchés sont complémentaires et il y a des synergies possibles »
OUI, fusionner deux Mondes très différents est compliqué, voire impossible. Surtout si personne ne s’en occupe.
OUI, ces fusions sont plutôt révélatrices du Monde personnel de leurs dirigeants.
OUI, ces fusions enrichissent plutôt les avocats et les consultants en stratégie que les actionnaires, les salariés et les clients.

A quand la prochaine tentative ratée.
A quand un peu de professionnalisme pour la prochaine fusion qui dépassera le montage juridique et fiscal.

Bruno Jourdan

0 commentaires :

Publier un commentaire