L'art de la négociation par Laurent Grandguillaume

0 commentaires
J'ai interpellé Laurent Grandguillaume suite à son renoncement à être Député après son premier mandat, alors qu'il semblait avoir un boulevard devant lui.
Il m'avait alors invité à échanger dans son bureau à l'Assemblé Nationale.
Puis il a accepté de partager son expérience avec les consultants de P-Val pendant plus de 2 heures au mois de Février, lors d'un de nos réguliers "P-Val Day".

L'avis unanime des 30 consultants présents a été : "enfin quelqu'un qui nous réconcilie avec l'action politique". Partageons les clés de ce retour positif !

Le consultant P-Val est expert dans la résolution des problèmes complexes en mobilisant les personnes : le député Laurent Grandguillaume est bien meilleur que nous !

D'abord par l'enjeu des médiations qu'il a réalisé : le statut d'auto-entrepreneur, les chauffeurs VTC et Taxis, la loi d'expérimentation territoriale pour l'embauche de chômeurs de longue durée en CDI !

Ensuite par la clarté de son retour d'expérience autour de quatre idées forces :

1. Mettre des mots (communs) sur les maux :
  • Parler du "statut" d'autoentrepreneur était un casus belli pour les artisans, en revanche si l'on parle de "régime" alors là le débat constructif peut commencer !
  • Le conflit VTC n'est pas Taxis (G7, ...) contre Uber, mais Chauffeurs contre Plateformes et là aussi le débat peut s'ouvrir sur un socle pertinent
2. Mouiller la chemise (ce qui ne veut pas se dire se la faire déchirer en fuyant ...)
  • Quand le premier ministre vous confie la médiation VTC le mardi soir en vous demandant de débloquer la Porte Maillot pour le Jeudi et bien vous passez des nuits au téléphone pour comprendre les postions de chaque partie et vous allez sur place discuter avec les chauffeurs ... et le jeudi la porte maillot est fluide !
  • Ou encore quand Uber embauche à prix d'or le BCG et des agences de communication pour valoriser son point de vue, vous dépensez 200 € pour imprimer votre tract d'explication sur votre imprimante, faire des vidéos sur Youtube avec votre propre Iphone et vous allez diffuser vous même à Roissy, là où sont les personnes clés !
3. Associer les acteurs concernés dès le début
  • Les solutions ne sont pas dans les cabinets ministériels qui se bouffent le nez entre eux, jaloux de leurs prérogatives.
  • Elles sont dans l'écoute directe des personnes impliquées : artisans, auto-entrepreneurs. Au fond, ils ont les mêmes douleurs, les mêmes besoins de sécurité, de clarté. Chauffeur Uber ou chauffeur Taxi l'un comme l'autre veulent gagner leur vie décemment.
  • L'autre acteur clé à associer au plus tôt est le client utilisateur. Car en fin de compte c'est lui le "juge de paix" . C'est lui qui finance, qui paye le prix d'un service satisfaisant.
4. S'entourer des personnes compétentes afin d'avoir des dossiers en béton sur le fond
  • Obtenir la confiance des parties prenantes nécessite de travailler en profondeur le dossier. Heureusement l’administration possède beaucoup de personnes réellement expertes du sujet, souvent sous utilisées. Elles apportent ce qu'un simple député, sans moyens, ne peut pas traiter. Donc il faut les repérer, puis leur faire confiance sur le fond.
Pour accomplir ces négociations avec succès quel est le Monde de Laurent ?
Comme il a renseigné notre questionnaire en ligne, le décryptage sur les 6 Mondes de référence est plus facile que pour notre série des candidats à la Présidence :)
  • les "étonnements" :
    • Libre, très libre : il est très peu "Civique" : pas d'a priori, pas de normes à appliquer.
    • Il est peu" Marchand", ce qui peu surprendre, mais c'est justement un atout : il n'entre pas dans la négociation pour gagner. Avec lui il n'y a pas de perdant/gagnant. Il un est médiateur au service, désintéressé des différentes parties.
  • les "confirmations" :
    • "Industriel et Inspiration" : des idées au service de l'action. l'idée doit produire, fonctionner, d'où la frustration dans l'univers politique "macro". Il est plus à l'aise dans le projet concret, enraciné, comme les expérimentations "zéro chômage".
    • "Domestique" : il parle à des vrais gens, dans une relation directe.
    • "Opinion" : oui car c'est un levier nécessaire, qu'il utilise dans une approche fonctionnelle, utilitariste pour sa cause, pas pour "sa gueule"
Laurent Grandguillaume est un homme d'action efficace, très libre par rapport aux conventions de l'univers politique. Comme il nous l'a redit : il ne quitte pas l'action politique, il veut la pratiquer plus prés du terrain.

Nous lui souhaitons très bonne chance dans les Mondes de performance qu'il va chercher à créer !

Laurent Dugas

0 commentaires :

Publier un commentaire