Laurent Mercat, la victoire du Monde Civique sur le Monde Marchand ?

0 commentaires
Laurent Mercat est le patron de Smoove, membre du groupement qui a remporté la gestion des Vélib' à Paris pour une durée de 15 ans.

Quel est le monde de ce David qui vient de terrasser le Goliath JC Decaux ?

"Nous proposons un service global qui permet de résoudre des problèmes de mobilité urbaine".

Tout son parcours révèle la force de son Monde civique. Son action vise d'abord l'intérêt général : élevé par des parents médecins, il a travaillé pour plusieurs ONG et associations. Il s'engage avec Smoove pour "des villes plus agréables et plus durables". La mobilité urbaine est selon lui un enjeu majeur pour le bien-être collectif dans les grandes métropoles.

Quand il explique comment il a devancé son concurrent, il met en avant de très nombreuses innovations comme des vélos plus légers, un système d'électronique embarqué, un algorithme d'analyses prédictif permettant d'allouer les vélos dans les stations vides, un antivol sur la fourche, etc. Voilà qui révèle deux facettes clés de son Monde personnel. De formation ingénieur, il marie son Monde de l'inspiration à son Monde industriel pour réussir la mise en oeuvre d'idées disruptantes.

Passionné de cyclisme (adolescent, il traversait l'Europe en vélo avec son frère), il utilise lui-même un vélo en libre service. "Pas de voiture de fonction chez Smoove !" Une motivation intrinsèque à être obsédé par le client, "qui est toujours merveilleusement, délicieusement insatisfait" (Jeff Bezos). Par exemple, sur la question des stations pleines : "notre système électronique embarqué nous permet de gérer ces situations sans que le cycliste n'ait à s'en soucier."

De son enfance, Laurent Mercat retient que "rien n'est interdit dans les idées de développement tant qu'elles sont réalisées avec bienveillance".

En synthèse : des idées neuves, efficaces, au service des autres. La recette du succès de l'entrepreneur moderne ? Relisez le Monde de Joséphine Goube. Les points communs sont frappants.

François Varin


PS : en contrepoint, la contre attaque juridique et médiatique très Monde marchand de JC Decaux est intéressante à décrypter avec son argument civique "préserver l'emploi des salariés actuels".  
Quand une entreprise ne fait pas évoluer son Monde - son mindset en action - elle prend le risque d'être battue par plus agile. Se "justifier" et se battre dans cet ancien Monde l’empêche d'autant plus de se transformer...


0 commentaires :

Enregistrer un commentaire