Science&Vie, ou comment les titres d’un journal sont la passerelle d’un Monde voulu

0 commentaires
J’ai découvert dans le blog Semiozine ce post passionnant de Sophie Ceugniet sur les titres du journal Science & Vie : http://www.semiozine.com/les-titres-de-science-vie-je-phrase-donc-je-sais/

Lisez-le, pour son intérêt propre mais aussi pour la traduction « Monde » que l’on peut en faire … A vous


… c’est bon, vous l’avez lu ? Alors partageons le génie de l'équipe de Sciences&Vie :


1/ Le Monde voulu de Science & Vie est formalisé. Sophie Ceugniet le formule ainsi « être le relais d’une expertise scientifique ». Science & Vie nous dit : « Je sais. Non pas parce que je suis la science, mais parce que j’en suis le relais ».

2/ Ce Monde voulu est plus qu’un positionnement marketing. Il permet d’expliquer aux rédacteurs du Journal ce qu’ils doivent être pour leurs lecteurs, de manière explicite. Chez P-VAL, nous disons « Nous habitons un Monde, pas un positionnement ou une stratégie ». La grandeur de ce Monde se traduit par exemple par cette maxime « Vulgariser n’est pas galvauder la vérité, ce n’est pas diminuer la portée de la science. C’est au contraire l’augmenter : la science à la portée du plus grand nombre ».

3/La titraille de Science & Vie est emblématique de son Monde. Cette titraille est aussi une passerelle entre le Monde du lecteur et le Monde du Journal.
(Titraille : mot des typographes qui englobe toutes les formes de titre et sous titres des articles d’un journal). Regardez ce qu’en dit Sophie Ceugniet. : « le titre-phrase » est une règle quasi absolue chez Science & Vie. Le magazine signifie ainsi, page après page, son positionnement : être le relais d’une expertise scientifique ... En feuilletant Science & Vie, on est frappé par la constance formelle des titres. Des phrases construites, complètes, parfois même avec subordonnée… Un choix de formulation qui va à l’encontre de la pratique dominante en matière de titres de presse : courts, exclamatifs, clins d’œil, à effets de style… Bref, le titre informatif pur contre le titre incitatif … Énoncer systématiquement des informations de nature scientifique sous forme de phrase complète, c’est leur apporter une dimension gnomique, cette forme utilisée pour énoncer des vérités générales reconnues par tous. Le type même de l’énoncé gnomique : « La Terre tourne autour du Soleil ».

4/J’imagine que les nouveaux rédacteurs de Science & Vie sont formés à cette façon de titrer leurs articles. Nous dirions donc que l’apprentissage du titrage est une passerelle entre leur Monde actuel (leur passé de scientifique ou de rédacteur dans des revues spécialisées) et le monde voulu de Science & Vie.
Cette passerelle a toute les caractéristiques de la bonne passerelle «simple, emblématique, porteuse de sens».
Cette passerelle s'apprends : vous trouverezdes passerelles formations sur le site  P-VAL

Bon Monde à tous.

François Varin

0 commentaires :

Publier un commentaire