René Girard est mort, vive le Désir Mimétique !

0 commentaires
René Girard est mort, ... pas le rustique entraîneur de football ... non ... l'anthropologue mondialement reconnu, plus à l'étranger qu'en France comme souvent !

L'auteur de nombreux ouvrages - La violence et le sacré - Des choses cachées depuis la fondation du monde - Le Bouc émissaire - ... est mort à 91 ans en Californie ou il enseignait depuis de nombreuses années

Ce qu'il nous laisse est un concept central absolument majeur dans la constitution des cultures humaines, depuis les premiers hommes jusqu'à aujourd'hui et au delà bien évidemment

Quel est ce concept comparable au principe de l'évolution de Darwin pour les êtres vivants mais pour les cultures humaines ?

C'est le Désir Mimétique. De manière le plus ( trop) simple possible voici la mécanique que René Girard a su débusquer dans nos pratiques et révéler chez les plus grands auteurs, de Proust à Dostoïevski en passant par Shakespeare :

  1. Passé le stade de la survie la plus basique, un surplus à se partager commence à exister
  2. La valeur des choses se construit alors dans celle que lui accorde les autres : "je désire d'autant plus quelque chose qu'un autre le veut" (pour des exemples dans l'entreprise :  poste, carrière, bureau d'angle, bonus,  M&A, médaille, ...)
  3. Ce désir mimétique est sans fin (c'est la greediness des marchés financiers par exemple) . Comme elle est sans fin, elle génère une violence croissante qui ne peut se résoudre que dans la crise, le cataclysme (exemple la crise financière de 2007-2008). A noter aussi que ce désir s'affranchit progressivement de son sous-jacent initial pour se focaliser sur la relation mimétique avec l'autre ( cf l'éternel mari de Dostoïevski)
  4. Pour éviter cette montée incontrôlée de la violence les cultures génèrent des pare-feu plus ou moins efficaces. Plus ils sont efficaces, plus la culture est performante et plus celle-ci peut se développer.
  5. Le pare-feu le plus connu est le bouc émissaire. Pour résoudre la violence, la société déroute la violence sur le bouc émissaire - celui qui est différent - celui qui ne pourra pas se défendre mais celui qui est suffisamment chargé de sens pour servir d'exutoire  - dans l'entreprise ce sera - le DRH (tiens si on déchirait sa chemise ...) - la concurrence - l'informatique -  l'état, ...
  6. Plus efficace est la construction progressive d'une culture autour d'interdits et de bonnes pratiques (votre Monde de Performance) . Par exemple les 10 commandements sont tous des interdits au désir mimétique qui nous aident à générer un niveau de violence "supportable" dons nos sociétés occidentales.
    Résultat de recherche d'images pour "désir mimétique"

    René Girard avait aussi expliqué que la religion chrétienne, avec la mort du Christ innocent, se voulait le signal d'une fin du désir mimétique - une mise en lumière qui devait rendre caduque ce mécanisme diabolique. Malgré tous nos efforts, notre vie quotidienne nous montre que ce combat reste permanent.

    Et notre approche MONDE dans ce cadre me direz-vous ?

    La démarche Monde est une approche innovante pour améliorer, adapter,  "travailler" votre culture d'entreprise.

    Celle-ci est soumise au désir mimétique. Celui-ci est d'ailleurs un moteur essentiel de transformation.
    • Par exemple, quel patron aujourd'hui ne dit pas que son entreprise est DIGITALE (sous-entendu : plus digitale que son concurrent) ?
    • Il DOIT faire plus que les autres pour exister. "Mon concurrent a mis à disposition des tablettes pour ses équipes ? Et bien moi aussi et en plus je prends des participations dans des Fintech, ..."
    Le travail que nous conduisons avec nos clients est justement de "reconstruire" rapidement des Mondes efficaces, dans lesquels les équipes ont envie de vivre... donc avec un niveau de violence mimétique le plus maîtrisé possible.

    Parlons-en !

    Laurent Dugas

    PS : pour ceux qui veulent un éclairage complémentaire sur le mimétisme pro-actif







    0 commentaires :

    Enregistrer un commentaire