Primaires. Nous allons élire un Président, pas un Leader

0 commentaires

Au moment où les grosses machines des primaires des présidentielles démarrent, je m'interroge sur la qualité des multiples candidats.
Sont-ils des Leaders ?
Testons ensemble.

Est Leader celui qui crée un Monde auquel les autres ont envie d'appartenir.

Le moins que l'on puisse dire est qu’avec cette définition il y a peu de Leaders parmi les candidats.
Je le prouve.
Quand une majorité d'électeurs choisissent "contre X" plutôt que "pour Y", avec souvent la version "tous sauf Z", cela veut donc dire « zéro Leadership ».

Et alors, quel conseil donner au candidat qui voudrait devenir un Leader … et pas seulement un Président de la République.

Conseil n°1 : Être le miroir du Monde actuel. "Oui, il nous comprend".

Cela fut le "Ni- Ni" de Mitterrand, la "fracture sociale" de Chirac, le "gagner plus" de Sarkozy.
Si le slogan est simple, le travail pour le trouver est difficile. Celui qui est au pouvoir s'est éloigné du terrain. Celui qui n'y est pas doit trier ce que remonte ses capteurs. Il faut des données, du flair, de l'empathie, une capacité de synthèse, de l'écoute ... mais aussi des convictions.
Bref pas simple avec un électorat morcelé, fluctuant, et une actualité qui fait gonfler puis retomber les soufflés.

Conseil n°2 : Concevoir ET incarner un Monde Voulu. Qu'allons-nous vivre ensemble ?

Hollande a voulu nous embarquer dans une présidence "normale". Il semblerait que nous l'avons trouvé trop normal, et qu'il a eu du mal à incarner cette "normalité" dont on n’a pas très bien compris ce qu’elle voulait dire.
Pour proposer un Monde voulu différent, il faut faire un effort important de distanciation, de projection. Il faut construire un corpus d'idées cohérent, pas un collier de perles usées. 
Et une fois conçu, encore faut-il que notre leader l'incarne. Si Sarkozy a très bien incarné son Monde bling bling du gagner plus, un Mitterrand ou un Chirac n'avait aucune envie que les autres viennent habiter dans leur Monde. Comment éviter le "faites ce que je dis mais pas ce que je fais" ?

Conseil n°3 : Construire, négocier, déployer les Passerelles pour que le pays puisse passer du Monde actuel au Monde Voulu

En politique, ces passerelles sont la capacité à identifier les réformes utiles, possibles, efficaces et éviter les enlisements, les divisions, les faux sujets. C'est aussi la capacité à les déployer dans la durée. Si vous débutez vos 5 ans sans savoir quoi faire, si vous contournez trop les sujets qui font sens, si vous restez en surface, l'inertie est telle que rien ne changera.

Mais arrêtons de rêver !

Pour être élu, il suffit d’appliquer le conseil n°1 en étant le bon miroir du Monde actuel des électeurs. "Votez pour moi, je vous ai compris". Et peu importe que cela laisse la porte ouverte à la démagogie et aux déclarations de principes.
Aujourd'hui, le candidat n'a malheureusement qu'un seul but, être élu. C'est sa grandeur. Ce combat est dur. Il doit y mettre toute son énergie. Au détriment de ce qu'il fera une fois élu … dont il n’a rien à faire ou à quoi il renoncera à la première difficulté.
Soyons réaliste, en démocratie les qualités pour être élu ne sont pas les qualités pour gouverner.

Nous aurons un Président pas un Leader.

Laurent Dugas


0 commentaires :

Publier un commentaire