Disruption Activist … le doute m’habite !

0 commentaires

Je viens de lire un article qui décrit le nième effort d’un groupe hôtelier pour se réinventer. Ce groupe explique qu’il a créé un département Disruption and growth et une fonction de Disruption Activist.
Que faut-il en penser à l’aune de notre méthode des Mondes ?

1/du bien
Ce sont des jolis intitulés, très punch lines, pour décrire une entité chargée de détecter des relais de croissance et d’organiser des interactions avec des start-up. Une forme de passerelle.
2/du doute
Quand quelque un vous dit « je vais être bref » ou « je vais être honnête avec vous », on aimerait que cela soit vrai mais on sait qu’il faut s’attendre à l’inverse. C’est pareil pour le Disruption Activist, on aimerait qu’il le soit mais on subodore qu’il va être rattrapé par le Monde Historique de ce groupe hôtelier qui n’arrive pas à se dépêtrer de la concurrence d’Airbnb et de Booking.
On ne change pas de Monde en créant une entité avec un joli nom. Ne croyez pas que l’affirmation d’une bonne intention via un buzz word suffira à la faire réussir,
Une preuve ? Paul Emerenko, le CTO d’Airbus Group nommé depuis moins de 18 mois pour révolutionner ce groupe vient de démissionner. Tous les observateurs ont dit la même chose : son départ témoigne de la difficulté d’un grand groupe à remettre en cause son ADN. Nous l’avions annoncé en termes très concrets dans ce post il y a six mois : ici
A-contrario, Telefonica semble s’y prendre avec beaucoup plus de professionnalisme : ici.

On ne réussit pas à transformer une entreprise avec des buzz words ... mais s'il s'agit de valoriser le monde de l'Opinion se son CEO, c'est très réussi.

Bruno Jourdan

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire